Home Mes Idées Message à mes Amis Ecologistes

Message à mes Amis Ecologistes

Chers Amis Ecologistes,

Comme vous, je suis attaché à la préservation de notre environnement. Rationnellement, il est absolument indispensable d’agir de manière responsable, faute de quoi notre avenir sera compromis… Et, affectivement, notre nature est si belle qu’il serait triste de la détruire !

Intuitivement, on aurait pu croire que les Partis Ecologistes se seraient concentrés sur la préservation de notre planète en adoptant une attitude rationnelle et constructive… Mais, bien souvent, ils se sont laissés entraîner dans des choix dogmatiques qui n’ont plus rien à voir avec les considérations écologiques du départ.

Un bon exemple de ce dérapage est l’attitude vis-à vis de l’automobile : alors qu’on aurait pu croire qu’ils auraient eu à cœur de taxer l’utilisation des voitures en fonction de la pollution qu’elle génère, ils ont agi tout autrement… Lorsque le Gouvernement Fédéral, auquel ils apportent très indirectement un support, a déterminé le mode de fixation des avantages en nature pour les voitures de société, ils ne se sont pas émus du fait qu’une voiture électrique rejetant 0 grammes de CO2 et coûtant 50.000 € soit plus pénalisée ( 1.714.29 €/an d’avantage) qu’une voiture de 15.000 € émettant 150 grammes de CO2 ( 1.414.29 €/an d’avantage).

Pire, alors que nos voisins du Nord du Pays ont adapté les taxes de mise en circulation en fonction des rejets de CO2, ils n’ont pas jugé bon de demander au Gouvernement Wallon, dont ils font partie, d’adopter une réforme similaire.

La saga des certificats verts et de l’éolien est également révélatrice d’une attitude qui place les dogmes au dessus des réalités… Et, s’ils continuent à gérer ce domaine, on peut s’attendre à des restrictions et coupures d’électricité.

L’attitude de ces Partis est également incompréhensible au niveau des primes relatives à la construction où, la aussi, ils ont participé à faire primer les considérations budgétaires sur les impératifs environnementaux.

Ne pensez-vous pas que le sujet est suffisamment sérieux et qu’il y a lieu d’abandonner le dogmatisme pour en revenir à une Ecologie Rationnelle ?