Home Conseil Provincial - Brabant Wallon Budget provincial pour 2017 – Mon intervention
formats

Budget provincial pour 2017 – Mon intervention

Monsieur le Gouverneur,
Madame la Présidente,
Madame et Messieurs les Députés provinciaux,
Chers Collègues,

Cette séance du Conseil, principalement dédiée à l’examen du Budget, donne l’occasion d’examiner le fonctionnement de notre Province en ayant une vision globale de sa politique… Dès lors, je ne vais pas m’appesantir sur l’un ou l’autre article figurant au budget, mais bien m’intéresser aux grands ensembles en tentant de dégager les forces, les faiblesses et les opportunités.

Le premier élément qui me vient à l’esprit est la prudence dont on a fait preuve car c’est, à mes yeux, un élément essentiel : en effet, il ne sert à rien de faire un budget ambitieux si, dans la réalité des comptes, on ne parviendra pas à le respecter… Et c’est pour cette raison que je n’arrête pas d’insister sur l’intérêt de sous-estimer les recettes et de surestimer les dépenses. Et je suis certain que notre majorité saura garder ce cap malgré les recommandations de la Cour des Comptes et les appels de l’opposition.

A ce niveau, je me permettrai de suggérer d’envisager, pour les années à venir, un refinancement de notre dette afin de mettre notre province à l’abri d’une hausse des taux d’intérêts qui me semble, vu le contexte financier international, de plus en plus probable. Ne serait-il, en effet, pas judicieux de refinancer les emprunts en augmentant leur échéance pendant que les taux sont bas, en prévoyant une politique qui limitera drastiquement le recours à l’emprunt par la suite ?

Le deuxième angle sous lequel je souhaite analyser ce Budget est celui des alternatives qui sont présentées par mes éminents collègues de la minorité et, là, je pense que tous les Brabançons devraient être heureux que la Province soit gérée par la majorité actuelle… En effet, quand on écoute les interventions émanant de la minorité, on n’entend que des souhaits de voir les dépenses augmenter, ce qui, inexorablement, débouchera sur une augmentation des impôts ou des dettes avec toutes les conséquences que cela implique !

A un niveau plus général, je trouve que, dans notre Pays, il y a lieu de réduire l’emprise des pouvoirs publics car elle paralyse fortement l’initiative et le dynamisme de notre société tout en réduisant, au passage, la Liberté des citoyens en décidant à leur place, au travers de taxes et impôts, l’utilisation qu’il devront faire de leurs revenus. Je tiens toutefois à préciser que cette réduction ne peut avoir lieu dans certains domaines car je suis intimement convaincu que, tant pour des raisons humaines qu’économiques, les prestations doivent même être améliorées dans des domaines tels que la santé et l’enseignement.

Il y a toutefois lieu d’être pragmatique en tenant compte du fait que la Province n’est pas isolée mais s’intègre dans un ensemble composé de l’Europe, de l’Etat Fédéral, des Régions et Communes. De ce fait, la marge de manœuvre de la Province est particulièrement réduite et je pense que le Budget qui nous est présenté répond à cette préoccupation de limitation de l’emprise des Pouvoirs Publics que je partage avec de plus en plus de citoyens. La meilleure preuve de la bonne performance de notre province en ce domaine est attestée par le fait que les additionnels sont, à la fois, inchangés et plus bas que dans les autres provinces.

Idéalement, mais cela se décide malheureusement à d’autres niveaux de pouvoir, j’aurais préféré que notre sécurité sociale soit financée, comme au Danemark, d’une autre manière que par des cotisations sociales sur les revenus du travail. En effet, avec ce type de financement, les coûts auraient été réduits et bon nombre d’associations n’auraient pas eu besoin de subsides pour développer leurs activités, ce qui aurait permis de réduire les budgets y afférent… De plus, la Province, qui est un employeur important, aurait également vu ses coûts diminuer, ce qui aurait donné la possibilité de diminuer les additionnels, tout en augmentant le service fourni aux citoyens.

D’ailleurs, si on prend la peine d’étudier la destination des fonds dépensés par notre Province, on se rend compte que, au travers des précomptes, TVA et cotisations sociales, elle finance d’autres niveaux de pouvoirs et que cette part des dépenses est particulièrement conséquente.

Cette digression terminée, je trouve également que notre Province souffre des conséquences des réformes successives de l’Etat et je me bornerai à citer l’exemple des fonds alloués aux pistes cyclables : n’aurait-il pas été plus cohérent et financièrement avantageux de garder la compétence des routes au niveau Provincial ce qui aurait permis une meilleure efficacité tant pour les routes que pour les pistes cyclables ?

Au passage, permettez-moi de regretter que, à l’époque, on n’ait pas écouté Joseph Michel, un ancien parlementaire et ministre PSC originaire de Virton, qui proposait de réaliser le fédéralisme sur base des provinces… Je suis intimement convaincu que notre Pays se porterait nettement mieux !

A vrai dire, je n’ai, à la lecture du budget, qu’un seul regret : le fait que l’on n’ait pas tenu compte de ma remarque relative au financement du Conseil provincial et des partis politiques. Comme je suis assez têtu, je vais donc la réitérer car je suis persuadé qu’elle est encore plus d’actualité qu’il y a un an.

Pour rappel, j’avais émis l’idée de répartir l’ensemble des montants affectés aux groupes politiques entre les Conseillers qui, ainsi, pourraient se regrouper plus librement et, ainsi, diminuer l’influence des partis politiques qui, à mon avis, est nettement trop importante dans notre Pays.

En conclusion, je peux dire, en toute indépendance, ne faisant partie ni de la majorité, ni de l’opposition, que le budget qui nous est proposé est réaliste et équilibré. Compte tenu des contraintes et des attentes de la population, je pense que notre Députation et nos services provinciaux n’auraient pas pu faire beaucoup mieux et c’est donc avec enthousiasme que je vais voter en faveur du Budget qui nous a été présente !

 


Conseil provincial du 24 novembre 2016 – Intervention de Vincent Granville (Alliance Démocrate)

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
© Vincent Granville - Tous droits réservés
credit