Home Communiqués Les TPE constituent l’essentiel de notre économie… Tenons-en compte !
formats

Les TPE constituent l’essentiel de notre économie… Tenons-en compte !

Publié le 26 octobre 2014 par dans Communiqués

En Wallonie, les TPE constituent la quasi-totalité de l’économie privée… 97 % de nos entreprises comptent moins de 10 salariés, 93 % moins de 5 et 75 % des entreprises n’en comptent aucun !

Cette situation est loin d’être une caractéristique propre à la Wallonie, Bruxelles, la Flandre et, sans doute, de nombreux autres pays Européens ayant des chiffres similaires.

Ces TPE constituent notre principal atout et il y a donc lieu de les préserver si on souhaite maintenir notre bien-être… Qui ne peut exister que si notre économie prospère et, par voie de conséquence, que si nos TPE disposent d’un cadre favorable à leur développement.

Or, on remarque que nombre de mesures ne sont adaptées ni à notre époque, ni aux très petites entreprises… Ainsi, des négociations interprofessionnelles qui piétinent parce que les représentants du grand patronat souhaitent que l’augmentation salariale soit inférieure de 1 % à ce que souhaitent les syndicats est sans aucun intérêt pour nos TPE… Dans le cas d’une entreprise, moyenne à ce niveau, comptant 3 employés, l’impact de cette différence de 1 % avoisine 1500 € par an, soit 125 € par mois… Soit quantité négligeable !

Par contre, d’autres mesures, peut-être indolores pour les grandes entreprises, sont dommageables pour les TPE et peuvent même les conduire à la faillite… Si, dans notre entreprise de 3 personnes, un travailleur tombe malade pendant 2 mois, la TPE devra prendre à son compte la totalité du salaire, ainsi que le précompte et l’ONSS, soit un coût supérieur à 8000 €, ce qui équivaut à 64 mois à 125 €… Et, en outre, l’entreprise verra son effectif diminuer de 33 %, ce qui n’est pas sans conséquences !

La charge administrative constitue également un élément pénalisant particulièrement important pour les petites structures… Proportionnellement, cette charge est notablement plus conséquente que pour les plus grandes entreprises et il n’est, d’ailleurs, pas rare que les TPE ne parviennent pas à suivre notre réglementation tatillonne et bureaucratique… Savez-vous qu’il y a lieu de faire un avenant au contrat de travail si, pendant quelques jours, un travailleur commence et termine plus tard sa journée de travail ? C’est abusif et totalement contre-productif !

Le mode de financement de la Sécurité Sociale, outre son côté archaïque (il correspond, en fait, à une économie industrielle telle qu’elle existait au début du 20e siècle), constitue une des causes principales de notre économie et de notre emploi… Et la pire des choses est que nos dirigeants s’en sont rendus compte car ils ont créé les titres services et les emplois « win-win »… Au lieu de mettre en place ces régimes d’exception, dont la plupart de nos TPE ne peuvent pas bénéficier, ils auraient mieux fait de repenser complètement le financement de notre Sécurité Sociale afin de préparer notre économie aux défis auxquels elle doit faire face.

Il est donc grand temps que les TPE, de concert avec les personnes qui y travaillent, se regroupent pour défendre leurs intérêts qui sont également ceux de tous nos concitoyens… Car, actuellement, elles ne sont pas représentées ou, pire, représentées par des personnes qui ont parfois des intérêts divergents… Ce qui est particulièrement dommageable dans le sens où les intérêts de nos TPE, et de leurs dirigeants, sont nettement plus proches celui de leurs travailleurs que de celui des grandes entreprises et des banques !

Vincent Granville.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
© Vincent Granville - Tous droits réservés
credit